CHATON FOOTBALLEUR D'ESTRABLIN : site officiel du club de foot de ESTRABLIN - footeo

Interview de Camille LE BLANC, arbitre du CF Estrablin

14 janvier 2018 - 10:20

 

Ce mois-ci, j'ai interviewé Camille LE BLANC, nouvelle arbitre du CF Estrablin. Je vous propose de la découvrir et de comprendre son rôle et son point de vue à travers ses réponses.

 

  • Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis Camille LE BLANC, j’ai 23 ans et je suis originaire de Bretagne. Je suis dans la région depuis deux ans et demi, pour les études et pour le travail.

J’ai fini mon Master en Management des Systèmes d’Informations, à l’IAE de Grenoble, en juillet dernier et depuis je travaille en tant que consultante junior sur un logiciel de Gestion Informatique dans la région Lyonnaise.

 

  • Comment êtes-vous devenue arbitre ?

J’ai commencé à jouer au foot dès l’âge de 5 ans avec les garçons, puis vers 14 ans j’ai rejoint une équipe féminine. C’est au début de mes études supérieures que j’ai décidé d’arrêter le football à cause des longs déplacements non compatibles avec les études. C’est alors que mon club m’a proposé de découvrir l’arbitrage afin de pouvoir rester dans ce milieu qui me passionne. J’ai donc commencé l’arbitrage à 18 ans et demi.

 

  • A quel niveau pouvez-vous arbitrer ?

Cette saison j’officie en R3 chez les hommes et je suis également réserviste en D2 féminine pour la deuxième saison.

 

  • Pourquoi être devenue arbitre ?

Avant de m’orienter vers la voie de l’arbitrage, j’ai joué au foot pendant 13 saisons. Puis, la contrainte des études m’a incitée à réduire mes déplacements du weekend, tout en restant dans le milieu footballistique (quand on a une passion, c’est dur de s’en séparer complètement). Après avoir validé un diplôme d’Initiateur 1, et après un test en tant qu’entraîneur de jeunes joueuses, le résultat ne fut pas concluant. Le fait de rester sur le bord du terrain sans réellement participer m’a déplu. C’est lors d’une demande de mon club, qui était en infraction et recherchait des arbitres, que j’ai décidé de me lancer et de découvrir cette autre facette du football.

C'est ainsi que j'ai commencé l’arbitrage et, malgré quelques regrets au début car je ne pouvais pas toucher le ballon, la passion s’est installée, et les perspectives d’évolution rapides m’ont motivée et me motivent encore. Pour un arbitre, la passion est le moteur de son évolution.

 

  • Pourquoi le CF Estrablin ?

Etant arbitre indépendante depuis que j’ai quitté la région bretonne, je me suis dit que c’était aussi bien de couvrir un club. Ne connaissant pas les clubs de la région, j’ai demandé au président du district de l’Isère de me conseiller sur plusieurs clubs. J’ai sélectionné le CF Estrablin, principalement parce qu’il avait une équipe féminine et une envie de développer le football féminin et également parce que c’est un club vivant et attentif.

 

  • Quel est votre meilleur souvenir en tant qu’arbitre ? Le pire ?

Mon meilleur souvenir a été ma finale de Coupe de Bretagne Féminine en 2014 (FC Lorient – EA Guingamp) à Fouesnant. J’étais assistante, mais la rencontre était télévisée ; mes proches étaient très fiers de moi. Il y a également, mon premier match de D2, j'ai côtoyé pour la première fois le milieu fédéral et son environnement. Le stress était bien présent face à l'enjeu d’une telle rencontre, d'autant plus pour une arbitre de District.

Et mon pire, un match de jeunes en U19, un samedi matin : le match en soi s’est très bien passé, mais les remarques des jeunes supporters (sortis la veille) étaient extrêmement dures, en tant qu’arbitre on arrive à en faire abstraction, mais pour la famille qui m'accompagnait, certaines remarques étaient violentes et dures à encaisser.

 

  • As-tu un modèle d’arbitre ?

Parmi les féminines, c'est Elodie Coppola (arbitre D1 et Internationale), pour son investissement et l'exemple qu'elle offre aux arbitres féminines bretonnes.

 

  • Ressentez-vous de la pression avant les matchs ?

Avant chaque match, nous ressentons une pression. Chaque décision de notre part peut avoir un impact plus ou moins important sur le déroulement du match et donc nous devons arbitrer selon notre âme et conscience. Cependant l’erreur est humaine et je pense que dans la fonction d’arbitre il faut s’affirmer et être sûr de ses décisions mais également accepter ses erreurs.

 

  • Est-ce dur d’être arbitre aujourd’hui ?

Oui, cela devient de plus en plus compliqué à cause de l’éducation changeante et de l’individualisme grandissant. Aujourd’hui, les gens (joueurs et spectateurs) ne se mettent plus à la place de l’arbitre, mais pensent à eux, à la victoire même si celle-ci doit se gagner de façon illégitime.

Pour être arbitre aujourd’hui, il faut tout d’abord savoir s’affirmer et prendre du recul sur les paroles que nous entendons, malheureusement tous, dans les stades.

 

  • En tant qu’arbitre au féminin, comment se passe les matchs masculins ?

Le relationnel avec les joueurs masculins se passe bien. Je dirais même mieux qu’avec un arbitre masculin je pense. Ils ont plus de retenue envers une femme et je sais me faire respecter sans pour autant entrer dans l’autoritarisme (mal perçu par les joueurs).

 

  • Pour ou contre le vidéo arbitrage ?

Je ne peux pas répondre à cette question puisqu'il y a des points positifs et négatifs.

 

  • Que pensez-vous des arbitres français aujourd’hui ?

C’est dur de donner un avis sur des arbitres professionnels étant qu’amatrice.

 

  • Vous êtes une jeune arbitre, qu’aimeriez-vous dire aux jeunes pour les motiver à devenir arbitres ?

Pour les jeunes, l’arbitrage est une formidable école de la vie, et je le recommande à tous. Cela permet de renforcer la confiance en soi, de s’affirmer et il y a de nombreuses opportunités. Pour les féminines, le niveau national est rapidement accessible avec de l’investissement et de la motivation. Cependant, la passion est l’élément moteur : sans elle, cette fonction peut paraître lourde et contraignante.

 

  • Quels sont vos objectifs pour la suite ? Vos perspectives d’avenir ?

Sportivement, être présentée à l’examen fédéral féminin, afin d’évoluer au meilleur niveau national féminin dans les années à venir. Ce serait l'apothéose pour mon investissement et la reconnaissance de mes compétences. De plus, si je peux augmenter au niveau R2 chez les hommes alors ce serait que mieux.

 

 

Interview réalisée par Camille Esposito 

Commentaires

Romain Otto-bruc est devenu membre 1 jour
Jean-louis Gauthier, Jib' Espérou et 9 autres personnes ont pronostiqué Matchs de la saison 2018-2019 3 jours
Neco Akn est devenu membre 5 jours
Laetitia Blain est devenu membre 6 jours
Jib' Espérou est devenu membre 6 jours
Cédric Léger est devenu membre 6 jours
CF Estrablin vient de remporter le trophée 75 membres 6 jours
Aloïs Alvarez est devenu membre 6 jours
Matchs de la saison 2018-2019 : nouvelle journée 6 jours
Match Day 14.10.18 8 jours
Match Day 14.10.18 : nouvelles photos 8 jours
Match Day 14.10.18 9 jours
3-1
Féminin Seniors / U.S. PONTOISE 9 jours
Féminin Seniors / U.S. PONTOISE : résumé du match 9 jours
Laetitia Blain, Neco Akn et 11 autres personnes ont pronostiqué Matchs de la saison 2018-2019 11 jours

ORPI PARTENAIRE OFFICIEL

LE KIOSQUE À PIZZAS PARTENAIRE OFFICIEL

JP ELEC PARTENAIRE OFFICIEL

06 51 56 09 69